Sports individuels ou collectifs ?

Dans: Root Le:

A l’approche des grandes vacances, tous les parents sont confrontés au difficile choix d’inscrire leur enfant au sport : pratique sportive individuelle ou collective ?

Comment bien choisir ? Que doivent prendre en compte les parents ? Autant de questions qui nécessitent des réponses.

Premier principe à prendre en compte : le choix d’un sport ne se fait pas en fonction de la personnalité de l’enfant, mais en fonction de son désir personnel.

 

Faire le choix d’un sport collectif pour un enfant timide ou individualiste ?

On pourrait penser que le fait d’inscrire l’enfant dans une équipe va l’aider à se sociabiliser. Or, bien au contraire, si les sports collectifs ont pour atout de développer l’esprit d’équipe, ils peuvent avoir l’effet inverse de désociabiliser l’enfant si ce dernier se retrouve sur le banc de touche pendant les matchs.

Dans ce cas, qu’en est-il des sports individuels ?

Sport individuel ne veut pas dire individualiste. Aussi, un enfant timide peut ne pas être à l’aise dans un sport individuel, du fait de la focalisation de l’attention sur lui. L’enfant est plus exposé aux regards. Dans un sport collectif, la tendance est à la valorisation de l’équipe plus qu’à celle de l’individu. L’enfant aura alors le sentiment de se sentir plus à l’aise.

 

Le choix final

Lors d’un entretien pour le journal L’Équipe, Chantalle Mathieu, chercheuse à l’INSEP, plaide pour une aide accrue à l’éducation physique, “en développant le sport scolaire ; et ce, dès le primaire. Cela permettrait notamment aux enfants de développer leurs habilités et, ensuite, de s’engager dans une discipline, de trouver leur voie.”